Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Les Clés du Marché

Bureaux en Île-de-France : Meilleur 4ème trimestre de tous les temps !

Publié le

Une étude produite par

L'année 2017 s'est terminée sur une très bonne performance pour le marché des bureaux en Ile-de France, avec près de 854 000 m² de surfaces commercialisées, meilleur score de tous les temps pour un 4ème trimestre. Ce résultat vient conforter la dynamique déjà porteuse observée cet automne et permet d'achever l'année 2017 sur un volume de demande placée de l'ordre de 2,6 millions de m², en hausse de 8% par rapport à 2016. L'apport des grandes transactions - c'est à dire celles portant sur une surface supérieure à 5 000 m² - aura été crucial; ce segment compte un nombre record de signatures (88 en 2017 à comparer à 65 l'an dernier) pour un total de 1,1 million de m², soit 43% du volume global de la demande placée de l'année. Fait rarissime, les volumes traités au-delà des 5 000 m² égalent quasiment, au 4ème trimestre 2017, la demande placée en-deçà de ce seuil.

La très bonne performance de cette fin d'année aura principalement bénéficié à Paris, où la spectaculaire accélération des signatures porte le volume de la demande placée à 348 000 m² au 4ème trimestre et près d'1,1 million de m² pour l'année complète, un chiffre quasi stable par rapport à 2016. Dans la Capitale, les transactions ont été nombreuses tant dans le QCA que Centre Ouest, avec respectivement 481 000 m² et 179 000 m² et mettent à l'honneur les grands gabarits. Dans les autres micromarchés parisiens, les petites et moyennes surfaces ont été le moteur principal de l'activité. Les volumes de transactions sont également très nettement orientés à la hausse dans le Croissant Ouest (660 400 m², +40% en un an) et en Première Couronne (413 100 m², +52% sur la même période); pour ce dernier secteur, les grandes signatures se sont enchainées au cours du 4ème trimestre, essentiellement au Nord et au Sud. La Défense est finalement sortie de sa torpeur (79 000 m² placés au cours du trimestre) et clôt l'année sur un volume de transactions proche de 179 000 m², en recul de 36% par rapport à son record de 2016. En revanche, La Deuxième Couronne n'aura pas profité de l'emballement des mouvements d'entreprises en cette fin d'année; elle affiche un recul de 3% de ses transactions, une correction surtout sensible sur le segment des surfaces inférieures à 5 000 m².

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème