Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Le baromètre Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier - 10ème édition

Publié le

Une étude produite par

D’après cette 10e édition, le moral des professionnels de l’immobilier se maintient à un niveau très élevé (80 % d’optimistes) depuis un an et demi.
Toutefois, certains indicateurs se dégradent. Ainsi, la proportion de ceux qui pensent que le marché s’est détérioré au cours des derniers mois progresse, évoluant de 11 % en avril 2017 à 16 % aujourd’hui. De la même manière, la proportion des professionnels qui anticipent une hausse des opérations diminue, évoluant, pour le neuf, de 40 % en septembre 2017 à 33% aujourd’hui et pour l’ancien de 35 % à 30 %.

Bilan des quatre derniers mois (septembre à décembre 2017)

Quatre professionnels sur cinq (82 %) considèrent que le marché du logement s’est amélioré ou stabilisé au cours des quatre derniers mois.
Toutefois, la proportion des professionnels considérant que le marché s’est détérioré tend à progresser, s’établissant désormais à 16 % contre 11 % en avril 2017.

4 professionnels sur 5 (80 %) optimistes pour les 12 prochains mois, score stable depuis un an et demi.

80 % des professionnels sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel pour 2018 ; ce score a fortement progressé entre janv. 2015 (35 %) et sept. 2016 (78 %) pour ensuite se stabiliser à un niveau élevé.

C’est dans les régions Sud-Ouest et Nord-Ouest que les proportions sont les plus élevées avec respectivement 89 % et 84 %.

L’optimisme des professionnels repose principalement sur le niveau bas des taux d'intérêt et le dynamisme du marché. A contrario, le pessimisme est nourri par les incertitudes liées au contexte économique (73 % des répondants) et aux évolutions de la politique du logement (68%).

Les professionnels misent dans leur majorité sur une stabilité des prix et transactions. 

Quelles anticipations de prix et de volumes de transactions pour les douze mois à venir ont les professionnels ?

Dans le neuf : 46 % des répondants estiment que le niveau de transactions devrait se maintenir et 33 % qu’il devrait progresser. Toutefois la proportion de ceux qui, à l’opposé, anticipent une baisse tend à augmenter : elle est désormais de 16 % contre 8 % en avril 2017. Les prix eux, devraient rester stables (54 % des répondants) ou augmenter (34 %).

Dans l’ancien, la stabilité prévaut aussi : les professionnels anticipent en majorité une stabilité des transactions (55 %) et des prix (51%). A l’identique du marché du neuf, la proportion de ceux qui, à l’opposé, anticipent une baisse des prix tend à augmenter : elle est désormais de 16 % contre 14 % en avril dernier.

Source : Crédit Foncier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème