Le marché français de l'investissement en immobilier de commerce - 2017

Publié le

Une étude produite par

Une baisse des volumes malgré une politique monétaire très accommodante. 

La politique monétaire accommodante de la BCE s’est poursuivie en 2017. Certes, le programme de rachats d’actifs par la BCE (QE) a connu un rythme plus réduit, depuis le mois d’avril ; le montant des rachats étant passé à 60 milliards d'euros mensuels jusqu’à la fin décembre 2017, contre 80 milliards d’euros auparavant.

La politique monétaire devrait légèrement se durcir à partir de 2018. Selon les dernières annonces de Mario Draghi, le programme de rachats d’actifs par la BCE devrait une nouvelle fois se réduire pour passer de 60 milliards à 30 milliards à partir du 1er janvier 2018, jusqu’à septembre 2018. Néanmoins, en cas d’assombrissement des perspectives économiques, la BCE annonce être prêtre à augmenter à nouveau ses achats d’actifs et à les prolonger dans le temps.

Le contexte monétaire reste très favorable pour l’ensemble des acteurs économiques, notamment en termes de taux d’intérêt qui devraient rester relativement bas sur le long terme, et en termes de liquidités sur le marché qui sont et devraient être encore très abondantes.

Le marché de l’immobilier d’entreprise n’a pas su tirer profit de cette politique monétaire favorable. En effet, même si le 3e trimestre a été plus vigoureux avec plus de 5 milliards d’euros, les volumes investis ont atteint seulement 13,5 milliards d’euros, soit un net recul de 29 % par rapport à 2016 à la même époque.

Source : RCG

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème