Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Colosses (2)

© Gabriele Maltinti / Fotolia

En attendant l'heure des bilans, l'année 2017 aura été marquée par une intense activité de consolidation des acteurs immobiliers. Elle a touché toutes les classes d'actifs et toutes les zones géographiques, nationale, européenne et même mondiale. Depuis Gecina qui avale Eurosic pour devenir la première foncière de bureaux dans Paris jusqu'à Unibail-Rodamco qui s'offre Westfield pour s'imposer comme l'un des tous premiers acteurs des centres commerciaux dans le monde, en passant dernièrement par Patrizia qui, avec Rockspring, monte dans le peloton de tête des gestionnaires de fonds immobiliers paneuropéens, ou encore l'allemand Vonovia qui avale Buwog et devient le premier développeur résidentiel outre-Rhin.

On assiste en quelque sorte à un retour du "Big is beautiful" où se décline la même logique : s'imposer comme un leader sur son marché ou son secteur. Cette course à la taille peut sembler paradoxale tant l'immobilier reste une industrie de pointe, de prototypes même, où il est difficile de systématiser un process à l'échelle géographique ou sectorielle. Une industrie qui suppose de savoir assembler une somme de compétences et de savoir-faire qu'il n'est pas toujours possible, voire judicieux, d'internaliser. Une industrie qui demande une fine connaissance locale et qu'il peut être délicat de piloter à distance. 

L'émergence de ces nouveaux colosses traduit d'abord un moment favorable du cycle économique. Il marque également un appétit toujours plus prégnant pour l'immobilier. Tout leur défi sera de pouvoir décliner une logique d'artisans dans une organisation industrielle. À défaut, les prochains soubresauts économiques, financiers, monétaires se chargeront de faire le tri entre les nouveaux géants de l'immobilier et les colosses aux pieds d'argiles.